DERNIER ROUND

Par son arrêté du 24 février 2020, le maire de Lucy annonçait « la commune maintiendra la distribution de l’eau en bouteilles jusqu’au raccordement au réseau conforme en qualité de la fédération des eaux de Puisaye-Forterre prévu fin 2020 ». 

Par une feuille distribuée dans les boîtes aux lettres des habitants fin septembre, le même maire de Lucy réélu entretemps indique « que depuis le 17 septembre, nous sommes raccordés au réseau d’eau du syndicat de la Puisaye-Forterre et que l’eau du robinet est de nouveau consommable. De ce fait, nous arrêtons la distribution de l’eau en bouteille. »

Or, renseignement pris auprès du président de la fédération des eaux, et comme chacun peut le constater de visu le long de la route, les travaux d’interconnexion sont loin d’être terminés, puisque dans le meilleur des cas la fin des travaux est prévue fin novembre voire fin décembre (ce que l’arrêté municipal semblait prendre en compte…). Notre point de captage de Lucy sur Yonne est ainsi raccordé « provisoirement » à celui de Crain/Coulanges, pollué de manière récurrente au même pesticide comme nous n’avons cessé de le démontrer (Cf BILAN ! ET PERSPECTIVES ?)

VOIR LE RESULTAT D’ANALYSE REALISE A LA DEMANDE D’UN HABITANT DE LUCY SUR UN PRELEVEMENT DU 25 SEPTEMBRE : ANALYSE CARSO qui indique 0,160 microgramme de CGA 369873. 

Un peu comme si on empruntait le masque anti-COVID du voisin, histoire de bien se protéger du virus…

Parmi les explications possibles (par ordre décroissant de vraisemblance) :

  • Le maire a découvert le sens de l’humour
  • Le conseil municipal est contaminé par le coronavirus et certains dégâts neurologiques sont à l’œuvre…
  • Le poids logistique et financier de la distribution d’eau en bouteille devenait impossible à supporter après plus de deux ans et malgré l’arrivée en vue dans la dernière ligne droite…
  • Il s’agit d’un test local pour évaluer la tolérance des populations aux décisions les plus grotesques
  • La fin du recours en justice (voir ci-dessous) et la certitude de 6 années en roue libre donne à nos élus le sentiment de pouvoir se permettre de faire n’importe quoi en toute quiétude. (Auquel cas, ils ont raison : qu’ils osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait !)

DESISTEMENT

Sur la proposition du tribunal administratif et sur le conseil de notre avocate, nous avons accepté de nous désister dans les procédures de justice qui nous opposaient à la préfecture de l’Yonne et la mairie de Lucy sur Yonne. Voir ordonnance-decc81sistement-prefordonnance-decc81sistement-mairie

Compte-tenu des résultats provoqués par notre action : interdiction de consommer l’eau du réseau communal, obtention d’une DUP incluant un périmètre d’interdiction des pesticides, interconnexion à un réseau d’eau sain, mise en œuvre d’un programme de mesures agro-environnementales sur les bassins d’alimentation et de captage de la fédération faisant l’objet d’une étude, nous n’avons pas souhaité attendre le jugement sur le fond qui n’aurait rien ajouté à l’affaire si ce n’est le risque d’être exposés à des frais dits « irrépetibles » en conséquence d’un système archaïque qui finit souvent par donner tort à celles et ceux dont il vient de reconnaître les raisons…

Pour résumer, si notre association a incontestablement gagné la bataille, elle ne poursuivra pas la guerre ; à la fois faute de combattants suffisamment motivés, mais aussi et surtout parce que s’ « il doit y avoir dans la vie autre chose que l’amour de son propre destin » (selon Gramsci), il doit aussi y avoir du temps pour soi.

CEPENDANT n’oublions pas que le lourd investissement de l’interconnexion (2,3 millions d’euros) est une solution EXCLUSIVEMENT curative et non préventive. Les pesticides ne sont pour l’instant aucunement combattus et les alternatives via les mesures pilotées par la(les) chambre(s) d’agriculture restent au stade du vœu pieux vu les résistances du milieu et la faiblesse des moyens. Sans contrôles, ni alertes, l’agrochimie a de beaux jours devant elle.

En guise de salut après ces trois années (et plus) de lutte contre l’arbitraire, l’ignorance, l’irresponsabilité, l’incompétence, la duplicité, la lâcheté, la bêtise, la paresse, l’égoïsme, l’opportunisme, le déni, le non-dit, la malhonnêteté, l’inculture, etc… deux réflexions pour celles et ceux qui souhaiteraient prendre le relais, ici ou ailleurs : « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif », et, pour filer la métaphore, « on ne le transforme pas en cheval de course »

Au fait : il paraît que la République est en marche ?

Folks

 

3 réflexions sur “DERNIER ROUND

  1. comment faire semblant d’ignorer les problemes qui nous concernent directement, quitte à en crever…..l’herbe n’est pas plus verte chez le voisin, la preuve, …. mais rien n’est plus ingrat que de prêcher dans le désert.

    J'aime

    1. Il ne s’agit pas de prêcher, mais de dénoncer l’absence quasi totale de recours contre la totale nullité de certain(e)s élu(e)s sauf à les poursuivre au tribunal à tout bout de champ… Ecoeurant, épuisant et déprimant.
      La plupart des petites communes vivent sous le diktat de cliques sans foi ni loi qui ne se préoccupent que d’intérêts particuliers.
      A nouveau : la république est en marche ?

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.